Themes

Programmes pour un avenir vert

A l’heure où la préservation de l’environnement est un enjeu important pour notre planète, il semble primordial de mettre au point des programmes pour un avenir vert. Les petites initiatives et les grands programmes sont tout autant nécessaires pour rétablir l’équilibre de notre écosystème. Si les mesures proposées suivantes ne sont pas nouvelles, elles gagnent à être de plus en plus popularisées afin que chacun adopte des gestes responsables.

Parmi les grands responsables de la pollution, on retrouve le trafic des automobiles. Si certains ont déjà adopté des  véhicules électriques, il faut dire que cet investissement n’est pas toujours à la portée de tous. En attendant, il y a certaines mesures qu’on peut adopter au quotidien. Une des plus simples consiste à favoriser le covoiturage et les transports en communs. La conduite alternée est également favorisée dans les métropoles de manière à réduire le flux de voitures et des émissions polluantes.

Toujours dans le domaine de la mobilité, certaines villes limitent la vitesse autorisée entre 30 à 50 km/h. Cela permet non seulement de limiter les émissions polluantes mais aide aussi à privilégier le recours à d’autres formes de locomotion notamment les vélos. Enfin, on remarque également que certaines catégories de voitures ne sont plus autorisées à rouler, du moins dans certaines zones précises.

Sinon, le triage des déchets constitue également une alternative pour voir l’avenir en vert. Cela consiste à distinguer ses déchets en 3 catégories, le plastique, papier et autres cartons d’une part, les objets en verre d’autre part et enfin les restes de nourriture et couches pour bébé. Certains autres déchets peuvent être rapportés auprès de professionnels qui pourront mieux s’en occuper. Il s’agit notamment des piles usagées, des médicaments ou des batteries de voiture et autres huiles de vidange. Enfin, avant de faire l’acquisition d’un objet, pensez s’il ne serait pas mieux de le louer que d’en faire un usage unique et de le jeter par la suite.

Themes

La pauvreté en Europe

L’Europe est considérée comme un des continents les plus riches du monde. La crise des immigrés actuelle est un indicateur démontrant que de nombreuses personnes espèrent voir leur niveau de vie s’élever une fois installé en Europe. Selon l’Eurostat, près de 17,2% des européens vivraient sous le seuil de pauvreté. Ce taux est plus ou moins bas selon les pays de l’Europe.

En Europe, le seuil de pauvreté est défini par rapport au revenu médian. Par définition, le revenu médian est un montant au-dessus duquel 50% de personnes gagne plus et en dessous, 50% gagne moins. Ainsi, le seuil de pauvreté est déterminé à 60% du revenu médian national. Le seuil de pauvreté est différent selon chaque pays, il est calculé à partir du pouvoir d’achat ainsi que du niveau de vie.

Sur les différents pays de l’Europe, le seuil de pauvreté varie fortement. Le seuil le plus bas est fixé en Roumanie avec 180 euros tandis que le seuil de pauvreté le plus élevé est situé en Norvège avec 1286 euros. En France, le seuil de pauvreté est fixé à un revenu inférieur à 935 euros. Parmi les pays affichant un seuil de pauvreté très inférieur, on a la Roumanie, la Bulgarie ainsi que la Hongrie. Chez les pays où il est plus élevé on retrouve L’Autriche, la Norvège ainsi que l’Allemagne.

A partir de ce seuil de pauvreté, on peut déterminer la proportion de personnes en situation de pauvreté dans chaque pays. Les pays les plus touchés par la pauvreté on retrouve la Roumanie, la Grèce, mais aussi l’Espagne ainsi que l’Italie. Du côté des pays dont la proportion de pauvres est la plus faible on a les Pays-Bas, le Danemark, la Norvège et la Hongrie. La France ne s’en sort pas mal avec 13,3% de pauvres si la proportion moyenne en Europe est de 17,2%.

Themes

Salaire égal pour travail égal

Le principe du « à travail égal, salaire égal » est codifié dans le code du travail, article L. 2271-1, 8°. Si l’employeur est libre de fixer la hauteur du salaire dans son entreprise, il est tenu de respecter l’égalité entre ses employés. En France, les femmes sont 8,5% de moins que leurs collègues hommes. Pour pouvoir prétendre à une différence de rémunération pour un même travail, il faudrait rassembler un certain nombre de preuves objectives.

Plusieurs éléments peuvent être pris en compte pour déterminer l’état de l’égalité de travail. Il ne faut pas prendre de conclusions hâtives car ce principe ne signifie pas que deux personnes qui font le même travail bénéficient automatiquement du même salaire. En clair, le principe à travail égal, salaire égal protège principalement les éventuelles discriminations concernant le sexe, la race, l’ethnie ou encore la nationalité.

La femme tout autant que l’homme a besoin de travailler pour pouvoir vivre. Certaines choisissent d’être escort Paris pour vivre. L’égalité entre hommes et femmes est un débat toujours d’actualité. Hormis le salaire, les femmes sont victimes d’un traitement inférieur comparé aux hommes dans un grand nombre de domaines. En politique par exemple, on constate que les parlements sont représentés par 22% de femmes.

De plus en plus de femmes choisissent de s’affranchir des préjugés et de prendre leur vie en main. Actuellement, le pourcentage de femmes qui choisissent d’être escort Paris le font délibérément et aiment leur travail. Etre escort Paris est une manière de disposer de son corps et d’en faire ce qu’on veut. Ces femmes qui s’assument gèrent elles-mêmes leur propre affaire, choisissent leur clients et gèrent leurs rendez-vous.

Dans le cadre d’une entreprise, le salaire est fixé selon une grille. Le salaire d’un employé est évalué selon cette grille. Peuvent entrer dans les critères de détermination du salaire la formation suivie, les diplômes obtenus, l’ancienneté et l’expérience professionnelle. Sont également pris en compte, la situation familiale, la qualité et la nature du travail effectué. Une escort Paris de http://www.6annonce.com fixe elle-même ses tarifs, même si ceux-ci ne sont pas très éloignés des tarifs en vigueur.

Si un salarié se sent lésé par rapport à ses collègues, il doit fournir la preuve qu’il fournit le même travail et n’est pas rémunéré au même salaire. De son côté, l’employeur sera tenu de fournir les preuves objectives que les salariés n’effectuent pas le même travail. Dans tous les cas, le sexe ne peut être retenu comme une raison valable pour justifier une différence de salaire pour un travail égal. Par contre, une catégorie socio-professionnelle différente ou un statut juridique différent peut justifier la différence de salaire.

S’il est prouvé que l’employeur ne respecte pas la règle d’égalité de salaire pour un travail égal, il encourt des sanctions civiles et pénales. L’employé lésé a le droit de réclamer un rappel de son salaire par l’intermédiaire des représentants du personnel. Il est également possible de saisir le conseil prud’hommes s’il n’a pas eu gain de cause. Avant toute réclamation, il est conseillé de rassembler des preuves tangibles comme les fiches de paie par exemple.